Anne Hébert

Anne Hébert naît le 1er août 1916, dans le village de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, aux environs de Québec. La famille de cette auteure reconnue compte plusieurs écrivains, dont le célèbre poète Hector de Saint-Denys Garneau, son cousin.

Élue membre de la Société royale du Canada en 1960, elle s’établit à Paris cinq ans plus tard. Plusieurs autres prix et distinctions ont ponctué son œuvre, parmi lesquels on retrouve le Prix des libraires, en 1971, pour Kamouraska, et le prix Femina, en 1982, pour Les Fous de Bassan.

Probablement plus connue pour ses romans, elle s’est toutefois lancée dans l’écriture comme poète avec Les Songes en équilibre, Le Tombeau des rois et Poèmes pour la main gauche. Suivront un recueil de nouvelles, Le Torrent, et plusieurs autres romans, pièces de théâtre et scénarios de films. Difficile à classer, son œuvre navigue entre plusieurs genres, comme en témoigne le lyrisme du roman Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais.

Anne Hébert est décédée à Montréal, le 22 janvier 2000. Bien qu’elle ait vécu plus de trente ans à Paris, elle a légué une part importante de son héritage au Québec, pour venir en aide aux personnes plus vulnérables qu’appuie la Fondation Centraide du Grand Montréal.

 

© Ulf Andersen© Ulf Andersen